Panier  

VirtueMart
Votre panier est actuellement vide.

Mon compte  






Victor Martin a lu Oniromaque pour Galaxies. Voilà son verdict.

Tous les plaisirs de l'uchronie sont donc réunis dans ce roman atypique : réflexion sur les alternatives possibles de notre univers ; exploration des virtualités d'une invention et des paradoxes qu'elle entraîne ; découverte de décors variés, riches et originaux ; surprise de retrouver des lieux, des événements ou des personnages connus sous des formes inattendues ; le tout servi par un style élégant et limpide, ainsi qu'une trame narrative complexe mais fluide, jusqu'à une fin inévitable, qui, face à l'absurdité d'un conflit immense et insaisissable, ramène au premier plan les préoccupations personnelles de l'individu...

 

Oniromaque sur le blog de Franck Cassilis.

Passons à la lecture. Pour moi, ce livre est parfaitement réussi. L'imaginaire de l'auteur m'a totalement emporté.
Malgré la complexité de l'intrigue, la multiplicité des références littéraires, l'écriture est d'une fluidité totale. Le style est simple mais beau. A la fois original et classique.
Une SF onirique, qui comme toute oeuvre onirique contient en fond une profonde mélancolie.

Lire la critique complète

 

Critique d'Oniromaque sur RSF Blog

Les contours de la réalité s'estompent, les repères se brouillent et la fin du roman, qui le boucle, fait un peu froid dans le dos. 
Les rêves permettent un jeu de spéculations politiques référencé et inventif. L'auteur varie son style en fonction de la personnalité de chaque rêveur et des virages de l'histoire.
Certains passages se révèlent difficile à appréhender mais globalement le roman se lit d'une traite et avec beaucoup de plaisir.
Une belle surprise que cet Oniromaque.
Un mot aussi sur la couverture de Michel Borderie ? Superbe.

Lire la critique complète

   

Pascal Patoz a critiqué Oniromaque pour Noosfere. Et il a aimé...

Au final, les qualités de ce roman sont innombrables : subtil, esthétique, intelligent, cultivé, dépaysant, inventif, ambitieux sans être prétentieux ni indigeste... avec tant d'images et de voyages en seulement 230 pages ! Jacques Boireau démontre ici que l'art de la concision n'empêche en rien une richesse et une densité étonnantes. Pas un mot de trop et pourtant rien ne manque. Au point qu'on en sort avec l'impression d'avoir lu plusieurs romans. Épatant !

Lire la critique complète

 

Claire Mathieu a lu Oniromaque pour ActuSF.

Nous avons donc : une pincée d’utopie, une bonne louche de politique et une tasse de philosophie.

Le tout est un roman troublant auquel on goûte avec plaisir.

La critique complète

   

Une critique d'Oniromaque sur Edenia.

Ai-je aimé Oniromaque ? Voilà une question difficile à répondre... Sans doute pas de la passion dévorante que suscite les épopées épiques à la Battlestar Galactica. Plutôt d'un amour platonique et intellectuel. Une chose est sûre : Oniromaque intrigue, questionne. Bref, ne laisse pas indifférent. Et une fois refermé, je n'ai eu qu'une envie : le rouvrir et chercher les indices invalidant ou validant mon hypothèse sur la fin. Si vous voulez lire autre chose que de la SF où toutes les réponses vous sont offertes sur un plateau, si vous voulez vous frotter à une lecture exigeante, alors Oniromaque est pour vous. 

La critique complète

 

Critique d'Oniromaque par Georges Bormand, sur Phenix Mag.

Un roman de « fiction spéculative » réussi, poétique et évocateur, dont on comprend que la « littérature générale » n’ait pas voulu. Et que je ne saurais trop recommander.

La critique complète

   

Nicolas Soffray a lu Oniromaque pour Yozone.

Un roman lent et difficile, mais qui ravira les amateurs de bonne vieille SF et les lecteurs exigeants. 

La critisue complète

   
© 2019 - Editions Armada
   
Mercredi, 22. Mai 2019 ↑↑↑

Mentions Légales - Conditions Générales de Vente - Plan du site